Le niveau de connaissance des étudiants en médecine en fin de cursus sur les signes précoces des cancers de l’enfant

Le niveau de connaissance des étudiants en médecine en fin de cursus sur les signes précoces des cancers de l’enfant

 

Mots clés : connaissance – étudiants – signes – cancer – enfant

 

Résumé : :

Introduction
La médecine qui, jadis, s’intéressait à la maladie uniquement, a beaucoup évolué au fil des siècles. Cette approche fait donc de la médecine une discipline qui s’intéresse aussi bien au malade, qu’à sa maladie, mais également à tous les paramètres qui affectent, de façon directe ou indirecte, la prise en charge du patient. Et ceci s’applique à toutes les spécialités, y compris l’oncologie pédiatrique.
L’oncologie pédiatrique est une spécialité médicale multidimensionnelle visant la prise en charge holistique des cancers de l’enfant et qui suscite, depuis plusieurs années, un fort regain d’intérêt dû à l’incidence croissante des cancers de l’enfant, leur importante mortalité puisqu’ils représentent après les accidents la deuxième cause de mortalité chez les enfants de 1 à 14 ans (20% de décès) , et les avancées scientifiques des thérapeutiques de ces mêmes cancers, modifiant ainsi le pronostic, la survie et la qualité de survie des patients.
Pronostic et survie améliorés grâce à, non seulement, un traitement adéquat, mais également un diagnostic précoce conditionnant de façon éminente toute la stratégie de prise en charge de l’enfant atteint d’un cancer.
En Afrique, la majorité des cas sont diagnostiqués à un stade tardif où le traitement devient lourd ou carrément impossible. Les médecins doivent être capables de reconnaître les signes précoces du cancer et être en mesure de poser un diagnostic précoce afin d’assurer que le cancer n’est pas « la sentence de mort » que beaucoup de gens croient être. Le diagnostic précoce du cancer quand la maladie est encore à ses débuts, est une approche prometteuse de la santé publique car il donne une opportunité de traitement rapide, avec des effets secondaires minimisés et un pronostic amélioré. C’est l’un des objectifs fondamentaux de l’oncologie pédiatrique.
Le diagnostic de cancer est suspecté le plus souvent au niveau établissements de soins de santé primaires et du réseau hospitalier, soit au niveau des hôpitaux de 1er recours ou de 2ème recours (CHP ou CHR), ce qui implique la nécessité de la connaissance des signes évocateurs des cancers de l’enfant par le personnel médical y exerçant.
Peu de travaux, à notre connaissance, se sont intéressés à l’évaluation des connaissances des médecins pratiquants au niveau de ces structures, et encore moins des étudiants en médecine sur les cancers de l’enfant et leurs signes révélateurs bien que ces connaissances revêtent une importance capitale dans la prise en charge de l’enfant atteint d’un cancer garantissant ainsi un diagnostic précoce, et donc un traitement sans délai et une éventuelle guérison, diminuant ainsi les charges financières et sociales qui s’additionnent.
Dans ce cadre, un projet de diagnostic précoce a été mis en place au Maroc en Février 2006. Ce projet visait l’information de la population, l’éducation des familles et la formation des médecins. A travers ce projet, il y a eu formation des médecins généralistes et de formateurs avec production du matériel de formation et de sensibilisation comme le guide de diagnostic précoce des cancers de l’enfant, et l’affiche illustrant les signes révélateurs des cancers de l’enfant.
Par ailleurs, au niveau de la FMPR, le module de pédiatrie pour les étudiants de 4ème année médecine inclus quatre heures de cours seulement d’oncologie pédiatrique. De même, certains étudiants ont la possibilité de faire des stages pratiques au CHOP, mais leur nombre reste limité.
Tenant compte de l’importance de la formation médicale initiale dans la sensibilisation des jeunes médecins au diagnostic précoce des cancers de l’enfant, une étude a été réalisée en 2014 à Johannesburg en Afrique du Sud, où 84 étudiants en dernière année de formation en médecine ont renseigné un questionnaire, en présentiel à la faculté des sciences de la santé à l’université de Witwatersrand, afin de tester leur connaissance en matière de diagnostic précoce en oncologie pédiatrique. L’étude a démontré un niveau acceptable de reconnaissance des signes avant-coureurs des cancers de l’enfant au niveau de l’université où elle a été menée et a suggéré que le rappel à long terme chez les médecins serait faible.
De notre côté, et à travers ce travail, il nous a semblé important d’étudier la situation à Rabat au Maroc auprès des étudiants en médecine en fin de cursus, tout en sachant que le diagnostic précoce du cancer serait le gage d’une meilleure prise en charge et d’un meilleur pronostic.

 

Auteur: Madame Hafsa HAJJI

Encadrant : Pr. Laila HESSISSEN

Télécharger le PDF: Le niveau de connaissance des étudiants en médecine en fin de cursus sur les signes précoces des cancers de l’enfant

Date : Thèse présentée et soutenue en 2021

/ Thèses

Partager cet article

Chargement...